Un évêque sicilien entend priver les mafieux de funérailles religieuses | La Croix

Sébastien Méraud, le 26/08/2013 à 17h30

Dans un décret sans précédent, Mgr Antonino Raspanti, évêque d’Acireale, dans le nord-ouest de la Sicile, a indiqué que les mafieux condamnés par la justice italienne se verraient désormais privés de funérailles religieuses catholiques s’ils n’avaient montré aucun signe de repentir. La mesure a été annoncée samedi 22 juin, lors d’une rencontre de l’évêque avec la ministre italienne de la justice, Anna Maria Cancellieri, rapporte le site d’information Plenty News.

Mgr Raspanti a reconnu que son acte avait une « haute valeur symbolique » tout en affirmant qu’il visait à « accroître l’attention sur la question mafieuse et à réveiller les consciences ». « Être chrétien et avoir des liens avec des organisations mafieuses est incompatible », a-t-il encore expliqué.

« Une politique de tolérance zéro »

L’Église catholique italienne a souvent été accusée d’être trop timide envers la mafia. Mais le décret souligne bien la politique de rupture amorcée par les évêques siciliens au cours de ses dernières années passant d’une critique des organisations mafieuses à « une politique de tolérance zéro ». Acteur emblématique de cette mutation, Mgr Raspanti a organisé l’année dernière un événement visant à promouvoir une « culture de la légalité » comme moyen de lutter contre le crime organisé.

Le tournant avait été impulsé en 1993 par le pape Jean-Paul II, lorsque celui-ci avait appelé les mafieux à se convertir et à se repentir au cours d’une visite en Sicile. Tué en septembre de la même année pour son travail de prévention auprès des jeunes des bidonvilles de Palerme qu’il essayait d’éloigner du milieu mafieux, le père Pino Puglisi est devenu en mai dernier la première victime de la mafia à être béatifiée comme martyr.

Sébastien Méraud

Sorgente: Un évêque sicilien entend priver les mafieux de funérailles religieuses | La Croix


L’ancien parrain de la mafia Totò Riina n’aura pas d’obsèques publiques | La Croix

L’Église italienne exclut des obsèques religieuses publiques pour le parrain de la mafia sicilienne Totò Riina mort vendredi 17 novembre au matin.

Nicolas Senèze, le 17/11/2017 à 14h30

Salvatore “Toto” Riina le 8 mars 1993. / Alessandro Fucarini/AFP

L’Église italienne exclut des obsèques religieuses publiques pour le parrain de la mafia sicilienne Totò Riina mort vendredi 17 novembre au matin.

Les responsables catholiques italiens excluaient, vendredi 17 novembre, l’idée de célébrer des obsèques religieuses publiques pour Totò Riina, l’ancien parrain de la mafia sicilienne, mort dans la nuit d’un cancer dans un hôpital pénitentiaire de Parme (nord de l’Italie).

« La condamnation de la mafia de la part de l’Église est on ne peut plus claire. À la lumière de cette position, des funérailles publiques pour Riina sont à exclure », a déclaré à l’agence italienne Askanews Mgr Ivan Maffeis, porte-parole de la Conférence épiscopale italienne.

« L’Église a le souci de l’éducation des consciences, de l’éducation à la légalité, du soutien de tant de personnes qui se dressent contre la mafia », explique le prêtre italien qui concède toutefois que, si la famille le demande, il est possible qu’un prêtre vienne accompagner la dépouille. C’est quelque chose « qu’on ne peut refuser à personne », reconnaît-il.

« Des funérailles publiques pour Riina seraient un signe de confusion »

« Il y a évidemment le tribunal de Dieu, auquel nous ne pouvons nous substituer, mais il faut aussi prendre en compte l’importance des signes », explique le porte-parole des évêques italiens pour qui « des funérailles publiques pour Riina seraient un signe de confusion ».

En août 2015, l’enterrement en grande pompe du chef mafieux romain Vittorio Casamonica, avec carrosse antique tiré par six chevaux et pétales de roses largués par hélicoptère sur la musique du film Le Parrain, avait suscité l’embarras du diocèse de Rome.

À lire : Le diocèse de Rome embarrassé après les obsèques grandioses d’un chef de clan mafieux

« S’agissant d’un pécheur public, il ne sera pas possible de faire des funérailles publiques », a déclaré de son côté Mgr Michele Pennisi, archevêque de Monréale, dont relève le village de Corleone, fief familial de Totò Riina.

« Si les membres de la famille le demandent, il sera envisageable de faire une prière privée au cimetière », concède-t-il seulement, estimant que « le devoir de l’Église est d’aller à l’encontre de la mentalité mafieuse ».

« Ne pas baisser la garde contre la mafia »

« Avec la mort de Totò Riina, l’illusion de l’omnipotence du chef des chefs de Cosa Nostra prend fin, mais la mafia n’a pas été vaincue et nous ne devons donc pas baisser la garde », relève néanmoins Mgr Pennisi qui, en mars 2017, après que le fils de Totò Riina est devenu le parrain de sa nièce, avait décrété que les membres de la mafia ne pourront plus être choisis comme parrains de baptême ou de confirmation.

À lire : En Sicile, plus de parrains (de baptême) chez les mafieux

En 2013, toujours en Sicile, Mgr Antonino Raspanti, évêque d’Acireale, avait publié un décret privant de funérailles religieuses catholiques les mafieux condamnés par la justice italienne qui n’auraient montré aucun signe de repentir.

À lire : Un évêque sicilien entend priver les mafieux de funérailles religieuses

Âgé de 87 ans, Salvatore Riina, dit « Totò », purgeait à Parme 26 peines de détention à vie. Il était ces derniers jours dans le coma. Sa femme et trois de ses quatre enfants avaient reçu jeudi une autorisation exceptionnelle du ministère italien de la santé afin de lui dire adieu.

Au cours de sa carrière criminelle, Totò Riina aurait commandité plus de 150 meurtres, dont les assassinats, en 1992, des juges anti-mafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, ou celui, en 1980, de Piersanti Mattarella, alors président de la région Sicile et frère de l’actuel président italien Sergio Mattarella.

Il est également à l’origine d’une série d’explosions à Rome, Milan et Florence qui ont fait 10 morts.

Nicolas Senèze

Sorgente: L’ancien parrain de la mafia Totò Riina n’aura pas d’obsèques publiques | La Croix

God bless you!

Questo sito usa Akismet per ridurre lo spam. Scopri come i tuoi dati vengono elaborati.